Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

DE L'UPR - 27 AOÛT 2019

 

À l'occasion du G7 de Biarritz, Macron a cru bon de se livrer à une dénonciation publique et mondiale du gouvernement brésilien quant à la préservation de la forêt amazonienne, en prenant d'ailleurs imprudemment appui sur des informations exagérées et en partie erronées, et en déclenchant ainsi une crise diplomatique, sans précédent et totalement contre-productive, avec Brasília.

 

"En même temps", le même Macron a l'impudence de laisser discrètement se poursuivre le projet d’exploitation minière de la « Montagne d’or » à l'ouest de la Guyane française, qui risque de polluer très gravement les sols et de détruire à jamais le cadre de vie et la santé des populations locales.

 

En effet, bien que de nombreux médias affirment que ce projet hautement nocif pour l’environnement aurait été enterré par l’exécutif pour calmer la colère de nos compatriotes guyanais, à l’issue du prétendu « grand débat », la réalité est toute différente.

 

Macron a simplement gagné du temps en demandant aux 2 groupes miniers concernés – l’un canadien (Columbus Gold), l’autre russe (Nordgold) – de saupoudrer leurs copies de quelques engagements supplémentaires en faveur de l’environnement, avant une décision définitive de l’exécutif à l’été 2019.

 

Or nous sommes à la fin de l'été 2019 et aucune décision n’a été annoncée. Face à ces intérêts financiers prédateurs puissants qu'il soutenait encore publiquement il y a peu, Macron n’a en réalité pris aucun engagement ferme pour protéger notre propre part de la forêt amazonienne.

 

Plusieurs associations guyanaises viennent de dénoncer avec raison cette hypocrisie et ce double jeu du locataire de l’Élysée.

 

De leur côté, les compagnies minières ont profité de la torpeur de l’été pour avancer discrètement leur projet.

 

Le 3 août 2019, la compagnie Sands Ressources a obtenu en toute discrétion la bénédiction du gouvernement français pour débuter la recherche de métaux précieux en Guyane en vue de leur exploitation.

 

Dix jours après, le 13 août 2019, le groupe minier Columbus Gold a publié un communiqué pour faire savoir qu’il avait mis à jour son projet d’exploitation de la « Montagne d’or » pour répondre aux exigences du gouvernement français.

 

- On notera :
- que ce projet est donc plus que jamais vivant.


- que le communiqué de Columbus Gold n’a été publié qu’en anglais alors que cette société publie aussi en français, probablement pour éviter que l’information ne se diffuse trop en Guyane. De fait, seuls des médias spécialisés en ont parlé.


- que le communiqué rappelle que le député LREM Lénaïck Adam est un fervent soutien de la « Montagne d’or ».

 

Rappelons que ce jeune député de 'En Marche" avait remporté l’élection législative partielle de mars 2018 à laquelle l’UPR avait présenté des candidats, soutenus sur place par François Asselineau, et qui, eux, avaient promis de tout faire pour empêcher la défiguration de l’Amazonie française par ce projet.

 

- Les Guyanais, dont 3,0% ont voté pour l’UPR lors des dernières élections européennes en mai 2019, savent maintenant que le parti de Macron "En Marche" est du côté des financiers pollueurs et prédateurs de leur territoire, tandis que l'UPR soutient résolument les protecteurs de la forêt amazonienne.

 

- L’UPR demande à Macron d’arrêter de prendre les Français pour des imbéciles et de prendre maintenant l’engagement clair, inconditionnel et irrévocable devant l'opinion publique mondiale que le projet dévastateur de l'Amazonie dit de la « Montagne d’or » est définitivement interdit.

 

SOURCE:

 

lien pour agrandir:

Commenter cet article