Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par eldiablo

Rétablir la souveraineté populaire !

 

Dire non à toute forme de constitution européenne !

 

Se rassembler autour de la France républicaine en danger !

 

Les résultats du deuxième tour des élections législatives apportent des enseignements qui alimenteront la réflexion des militants progressistes et de l’ensemble des républicains. Comme prévu, les partis favorables à l’Europe supranationale et atlantiste se partagent l’essentiel de l’Assemblée Nationale. La majorité du peuple de France qui a dit non au référendum et à l’Europe fédérale le 29 mai 2005, est quasiment ignorée par ce système électoral faussement démocratique et manipulé par un appareil médiatique et politique, aussi efficace que trompeur.

 

Il n’est pas indifférent que la victoire des maastrichtiens de droite ait été freinée par un début de prise de conscience des milieux populaires qui avaient été sensibles au conditionnement sarkozyste par les médias domestiques. De nombreux citoyens ont déjà commencé, à sortir de l’hypnose et à rejeter la séduction du chant  des sirènes. Les 40 pour cent d’abstentions de ce deuxième tour sont extrêmement significatifs quant à la réalité du niveau atteint par la réflexion politique de notre peuple, par son intelligence collective. Les moyens énormes de la propagande moderne peuvent encore, nous l’avons bien vu, le tromper, mais le peuple français vient aussi de démontrer qu’il peut réagir très vite.  C’est ce qu’il vient de faire ce 17 juin. Les fédéralistes européistes,  les sociaux libéraux qui se réclament de la gauche au Parti socialiste, s’en tirent mieux que prévu. C’est ce qui permet la relative contre performance des amis de N Sarkozy. Cela pourrait être positif si les dirigeants socialistes savaient laisser leur dogme supranational au vestiaire et changer de cap. Ce dont dès maintenant, l’on ne peut que douter.

 

Ce troisième échec successif du candidat du Parti socialiste à l’élection présidentielle, comme les précédents, trouve son explication pensons-nous, dans la montée et la puissance du rejet populaire de la politique de ce parti, européiste dogmatique, antinationale, antirépublicaine, antisociale et atlantiste. Immédiatement après les résultats du 22 avril 2005, le représentant d’une entreprise de sondage informait les téléspectateurs, que seulement 40 % des votes en faveur de Ségolène Royal étaient des votes de conviction. De plus, le taux des bulletins blancs était significativement élevé, de 4,2 %. Des opposants au système, nous le savons, se sont aussi exprimés à travers l’abstention. Les dirigeants de ce parti vont-ils parvenir un jour à prendre conscience de ce que cela signifie de plus en plus pour eux, dans le domaine électoral ? Que toute une avant-garde du peuple progressiste, républicain, attaché à son droit à rester maître de son destin, est radicalement déterminée à ne plus voter, même à l’invocation d’une union de la gauche mythique, pour des inconditionnels de l’Europe fédérale, au détriment de la France républicaine.

 

Sarkozy entend imposer rapidement, contre la volonté de la souveraineté populaire, exprimée le 29 mai 2005, avec le non des Français au traité constitutionnel, la ratification illégitime et par voie parlementaire, d’un nouveau traité peu modifié sur l’essentiel. Que vont faire les élus  socialistes à cette occasion ? En votant avec la droite sarkozyste lors de la réunion du parlement en Congrès, ils auront l’occasion une fois encore, d’agir contre la volonté exprimée de leur peuple. En empêchant avec d’autres, cette ratification, ils choisiraient au contraire, de faire un pas vers ce peuple qu’ils méprisent depuis si longtemps. Au moins doivent-ils savoir aujourd’hui, que celui-ci à une longue mémoire et que de plus, il semble même  prendre des notes et que le moment de l’addition  peut arriver un jour ou l’autre.

 

Une fois encore le Comité Valmy appelle à la résistance, contre la politique néo libérale et la marche au pouvoir personnel de Sarkozy, ainsi que pour le refus de toute ratification UMP/PS/VERTS.. de toute constitution européenne, déguisée ou non. Nous sommes déterminés à apporter notre contribution à la construction méthodique, d’un rassemblement républicain progressiste, patriotique et de progrès social, anti-impérialiste et anti-mondialisation. Créer cette alternative politique nouvelle est plus que jamais nécessaire et réaliste.

 
Le 18 juin 2007. 
Déclaration du Comité Valmy.
 
 

Commenter cet article