Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo


Le PCF avec les partis communistes européens ou avec le Parti de la Gauche Européenne ?  Un enjeu du 34ème congrès

La coopération entre partis communistes européens s'intensifie à nouveau depuis à peu près deux ans. L'initiative en revient notamment aux partis communistes du Portugal (PCP), de Grèce (KKE), de République tchèque (KSCM)... Les partis communistes espagnol (PCE), allemand (DKP), hongrois (PCOH), le Parti des communistes italiens (PDCI) et beaucoup d'autres y sont associés.

Les communistes français ne sont malheureusement pas informés de cette démarche qui diffère largement voire s'oppose à celle du Parti de la gauche européenne. Le PCP a d'ailleurs quitté le PGE, le KKE a toujours refusé d'y adhérer et le KSCM n'en est qu'observateur.

Dans le cadre de cette coordination, la souveraineté de chaque parti est respectée pour chaque position. L'identité communiste est affichée. Les échanges et initiatives sont ouverts au même titre à des partis de pays non-membres de l'UE. L'expression commune est strictement indépendante de toute pression des institutions de l'UE. Toutes ses caractéristiques diffèrent du PGE. Rappelons que le PGE est un parti financé par la Commission européenne, ayant inscrit dans ces statuts les objectifs d'intégration européenne exigés par elle, maintenant par le nouveau traité de Lisbonne. En Grèce, au Portugal, en République Tchèque, notons que le PGE soutient des partis concurrents des partis communistes.

La coordination des partis communistes (et partis ouvriers) s'est manifestée par une série de déclarations communes et de réunions internationales, par exemple été 2006 contre la guerre israélienne au Liban, contre la répression anticommuniste dans plusieurs pays d'Europe...

La coopération porte aussi naturellement sur l'action contre l'UE du capital. En mars 2007, à l'occasion du 50ème anniversaire de l'UE, 29 partis communistes et progressistes ont ainsi adopté une déclaration. En octobre 2007, à l'occasion du sommet de Lisbonne, à l'initiative du PCP, une position commune contre le nouveau traité, pour le respect de l'expression souveraine des peuples français et néerlandais, pour la tenue de référendums dans chaque pays était adoptée par 30 partis. Le PCF s'y est joint, pour la première fois, mais sans le faire savoir et sans même fournir une traduction en français.

Sur l'UE, les divergences entre l'expression des partis communistes et celle du PGE dépassent les nuances. L'appel de mars 2007 commence par ces deux paragraphes : « Le Traité de Rome, fondant la Communauté économique européenne (CEE), a été le résultat d'un choix des grandes puissances et du capitalisme monopoliste ouest-européen. Aujourd'hui, 50 ans plus tard, les développements de l'UE valident l'action des forces qui ont combattu ses politiques, qui ont dit NON et continuent à dire NON au Traité de Maastricht, qui ont exprimé leur opposition à la « Constitution » européenne. Ils donnent raison à ceux qui luttent contre l'Union européenne du grand capital, véritable directoire des grandes puissances néolibérales et militaristes. Les objectifs propagés par les forces politiques dominantes dans les pays de l'UE, les sociaux-démocrates, les conservateurs et autres forces de droite, se sont révélés des annonces mensongères qu'il s'agisse de la convergence des économies nationales, de la réduction du chômage, de l'amélioration des conditions de travail, de l'établissement de la démocratie et la paix, d'un développement commun sur un pied d'égalité. L'UE a pour mission de renforcer le capital transnational à base européenne et les grandes firmes des principales puissances européennes, en étendant leur pouvoir économique et leur emprise sur les choix politiques européens et nationaux, en remettant en cause les droits et acquis des travailleurs, en ouvrant de nouveaux marchés et ressources naturelles à l'exploitation. Cette voie conduit à l'accroissement des inégalités sociales, des déséquilibres régionaux, à l'extension de la pauvreté et de l'exclusion. »

Dans l'appel de Berlin fondateur du PGE, il est affirmé que, dans le cadre de l'UE, « une autre Europe est possible, démocratique, sociale, écologique, féministe, pacifiste, une Europe de la Solidarité ».

La dimension internationaliste de l'engagement des communistes français a toujours été essentielle. Se retrouve-t-elle dans le PGE ou dans une coopération de PC ? Dans le cadre de la préparation du 34ème congrès du PCF, il sera nécessaire de ne pas éluder la question.

le Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)participe à ce type de réunions des partis communistes européens, et cela pour montrer à nos camarades frères que les communistes français sont présents !



Commenter cet article

Ryckelynck Yannick 28/04/2008 14:22

 
 
POUR UN IMPOT EUROPEEN SUR LA FORTUNE
Voici le texte d'une pétition qui peut être signée sur : le site la petition.com; le blog http://europe-rouge.over-blog.com/article-17835468.html :
Depuis plus d'un quart de siècle, les inégalités sociales ne cessent de se creuser en Europe au profit d'une petite minorité de grands bourgeois trop riches.Une construction européenne basée sur la "concurrence libre et non faussée",notamment entre états et entre les systèmes sociaux nourrit le dumping fiscal, au détriment du monde du travail et des services publics.Face aux scandales de la fraude fiscale, à l'existence des états voyoux que sont les paradis fiscaux, les citoyens sont de plus en plus nombreux à se révolter contre la cupidité sans frein des bénéficiaires des rentes financières et immobilières, dont les spéculations menacent aujourd'hui l'économie mondiale. L'harmonisation fiscale au sein de l'Union Européenne devenant une exigence pressante, nous demandons que la première étape en soit la création d'un impôt europén sur la fortune, sur le modèle de celui existant en France,mais à un taux permettant une réduction effectives des inégalités sociales. Le produit en sera notamment affecté au développement durable des régions les plus pauvres.
 
 

PCF c'est mon parti! 06/04/2008 18:11

Le PRCF ne se fatigue en tout cas pas pour produire des articles et des prises de positions communistes, quand il suffit pour lui de copier-coller celles de communistes conséquents, de les reprendre à son compte, voire de les détourner.CAC, FNUC, CNARC, FRAP, PRCF, CMC, BFM, RMC: on pourrait continuer longtemps la liste des acronymes de ce groupe qui semble imiter la stratégie du PT: diviser pour ne pas lutter.

JM-Edwin 06/04/2008 14:37

Partageant tout à fait l'avis de Yannick Ryckelynck je ne reprendrai pas ce qu'il expose très clairement dans son commentaire et qui est également développé dans cet article du Communiste76.
En tout cas merci à El Diablo d'ouvrir cet important et nécessaire débat. Mais soyons également "diabolique", je signale en passant que je travaille en ce moment sur un thème que les différents protagonistes de notre débat sur "Les communistes et l'Europe" évitent scrupuleusement d'aborder, me semble-t-il, tant il condense toutes les contradictions qui se posent : celui de Chypre! Que ceux qui ont peur de la dialectique évitent le sujet comme la peste...
Salutations fraternelles
JME alias Diabollissimus

Ryckelynck Yannick 31/03/2008 17:29

Les deux démarches qui sont présentées ici posent toutes deux problèmes. L'expérience du gouvernement de "gauche plurielle" a prouvé que la plupart des dirigeants du PCF ne sont plus communistes, et cela se retrouve dans leur démarche à l'égard de l'Europe, où ils cèdent trop souvent aux sirènes d'un réformisme inefficace. Cependant, la simple mobilisation "contre" l'Europe capitaliste (ou libérale selon les appellations) ne constitue pas davantage une réponse suffisante. Il faut proposer clairement une alternative au système économique en vigeur, en commençant par mettre fin à la dictature du capital financier. Dans ce but, il ne faut pas tomber dans un des pièges qui nous est tendu, à savoir sembler nourrir la nostalgie du retour aux frontières économiques nationales. Le capitalisme "national" ne vaudrait pas mieux que le libéralisme européen.Surtout, le caractère international de la finance nous impose de trouver une réponse internationale. le "socialisme dans un seul pays" (ou dans quelques pays totalement indépendants) est moins que jamais envisageable. Seule l'Europe a un poids et une autonomie économiques suffisants pour offrir le cadre d'un alternative à la mondialisation capitaliste. Notre priorité doit donc aller à la construction d'une Europe "rouge" plutôt qu'à une simple protestation inefficace face à l'Europe du fric. Un pari révolutionnaire pourrait par exemple porter haut et fort la revendication d'une nationalisation-européanisation démocratique des banques, en vue de créer un  service public européen de financement de l'économie qui remplacerait les marchés financiers.

MAISONNAVE 30/03/2008 13:43

Une seule réponse : le PCF n'est plus communiste. Sa seule ambition est d'adoucir l'expoitation capitaliste (!) mais surtout pas de la briser...(Voir notre analyse sur notre site à l'occasion des dernières élections municipales)Fraternellement