Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par eldiablo

UNE DÉCLARATION DU COLLECTIF DE COMBAT :
********
Le régime que Saddam Hussein imposa à son peuple devait, sans préjuger du verdict, être soumis au jugement de celui-ci. Et non, sous un gouvernement de collabos, confié à un tribunal d’exception siégeant sous la protection d’une armée d’occupation ; Nous ne nous ferons pas les défenseurs aveugles ou inconditionnels d’un homme impitoyable dont le pouvoir cependant ne peut être réduit à son caractère tyrannique. L’Irak connut sous sa férule un développement massif de l’instruction (*) et de la culture, technologique et des avancées sociales auxquels n’atteignit aucune des Etats du Moyen-Orient arabe soumis à des despotes de la pire espèce, enrichis par le pétrole et valets inconditionnels de l’impérialisme. Il avait aussi établi un espace de laïcité que n’entrouvrit aucun des féodaux qui règnent sur l’Arabie, les Emirats arabes unis, la Jordanie, l’Egypte…Cela n’efface certes pas une guerre fratricide contre l’Iran ni la répression des Kurdes et des Chiites. C’est pourquoi un jugement impartial était nécessaire. Il fallait que toute la lumière fût faite. Saddam Hussein eut droit à l’étouffoir d’un procès monté de toutes pièces. Les juges du « tribunal spécial » étaient choisis et formatés par les Etats-Unis, L’un d’eux fut limogé en raison de son insuffisante rigueur, trois avocats furent assassinés, la publicité des audiences relevait du bon plaisir du président, ce fut, avec plus d’apparat formel, une réplique du procès des époux Ceausescu… Quant à la sentence elle était connue d’avance. En outre, l’accusation ne visait qu’un aspect de la répression, celle qui ne mettait pas en cause l’Occident capitaliste : Etats-Unis, France, Angleterre etc. dont les émissaires et les chefs s’appellent Bush père, Rumsfeld, Chirac, Thatcher… Ces pousse-au-crime ne seront donc pas appelés à la barre. D’où le lâche soupir de soulagement d’un Blair. La palme de la nullité complice et complaisante revient sans conteste à l’ineffable Douste-Blazy. 
L’application de la sentence s’est voulue humiliante. A la fois expéditive et discrète quoique filmée avec obscénité dans son intégralité et diffusée à des fin de propagande dont les effets ne seront peut-être pas ceux qu’on attend. Refus de l’exécution par un feu de peloton mais la pendaison ignominieuse et que les Etats-Unis voulaient telle. Le jour choisi fut celui du temps du pèlerinage à la Mecque et d’une fête de la solidarité, de la fraternité, du partage, ancrée dans la culture musulmane, l’Aïd el Kébir. Le monde arabe, à l‘exception des pires valets ressentira ces méthodes comme un affront. Saddam Hussein mort avec dignité risque de rester dans les mémoires comme un martyr. Pas de liesse à son annonce sinon des groupuscules plus ou moins rameutés. D’ores et déjà l’exécution suscite des élans de vengeance.
Enfin on ne saurait oublier que l’Irak fut soumis par les Nations Unies à un terrible embargo qui fit bien plus de morts que Saddam lui-même et que la guerre états-unienne à l’Irak fut désavouée par l’ONU et déclenchée pour deux raisons mensongères : la possession par l’Irak d’armes de destruction massive et sa collusion avec El Qaida. Il y a certes d’éminents criminels de guerre à juger, ils s’appellent Bush et consorts.

(*) Pour mémoire : éradication presque totale de l’analphabétisme et 95% de filles scolarisées.
 

Commenter cet article