Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Communiqué

L’Association Nationale des Cheminots Anciens Combattants sera seule pour effectuer ce geste du souvenir   

En effet, depuis 1973 le Comité de la Flamme sous l'Arc de Triomphe a réservé à notre Association Nationale « l'A.N.C.A.C. » la journée du 10 AOÛT de chaque année comme « JOUR DE TRADITION » en hommage aux Mérites Civils et Militaires des cheminots, notamment lors de la grève insurrectionnelle en 1944.

 

II convient donc, pour marquer avec une plus grande solennité le 67é`"e anniversaire, de se retrouver, tous unis et nombreux lors de cette cérémonie du souvenir devant l'Arc de Triomphe pour commémorer une journée historique, gravée à jamais dans la mémoire des cheminots.

 

De ce fait, le Secrétariat National lance un pressant appel auprès des membres du Conseil National, du Bureau National, des Présidents de Réseaux, des Dirigeants de Sections, afin que ceux-ci délèguent le maximum de militants « adhérents, Amis de l'A.N.C.A.C., amies veuves, porte-drapeaux, accompagnateurs et accompagnatrices, etc. », pour que nos invités et les autorités civiles et militaires constatent, une nouvelle fois, toute la représentativité de notre Association Nationale « A.N.C.A.C. » lors de la commémoration de ce G7è` anniversaire de la grève insurrectionnelle, journée de mémoire et de souvenir en ce qui concerne la corporation des cheminots.

 

Nous savons que nous pouvons compter sur l'esprit de responsabilité de toutes, de tous et de chacun de vous.

 

De ce fait, nous nous sommes toujours félicités de la mobilisation des porte-drapeaux et des militants qui, malgré la période estivale, ont à coeur d'exprimer leur fidélité et leur souvenir.

 

Nous vous donnons rendez-vous le mercredi 10 août 2011

afin de rendre hommage aux morts pour la France

et mettre en garde tous les vivants !

 

Rendez-vous à 18 heures (Musoir Friedland)

 

Place de l’Etoile-Charles de Gaulle à Paris

 

---------------------------------------------

Depuis le premier jour de l'occupation, les cheminots ont résisté. Ils furent passeurs, agents de renseignements, saboteurs, etc.

Le début de l'année 1944 fut marqué par une intensification des combats et par de nombreux sacrifices de résistants et de maquisards.

 

Le 15 mars 1944, à l'unanimité, le Conseil National de la Résistance adoptait un programme d'action qui allait galvaniser les énergies et tracer, en pleine guerre, les perspectives de la France libérée, où seraient punis les traîtres, banni le nazisme, développés la démocratie et le progrès social, garantir la paix.

 

En août 1944, les cheminots de la région parisienne déclenchaient une grève qui allait être le signal de l'insurrection du peuple parisien et l'aboutissement à la libération de la capitale de la France.

 

En effet, le 10 août 1944, à l'appel des Syndicats clandestins et de la Résistance, les cheminots paralysaient, par la grève, les transports de troupes et de matériels des armées nazis.

 

Le 25 août 1944, PARIS était libéré. La nouvelle était saluée avec enthousiasme dans le monde entier.

 

En France, un nouvel élan était donné à la lutte pour la libération totale du territoire après que des régions entières aient été libérées par leurs propres forces patriotiques.

 

Quelques mois plus tard, le 08 mai 1945, la défaite du nazisme marque la fin d'un cauchemar, la victoire de la liberté et de l'indépendance des peuples sur la barbarie fasciste.

 

L'humanité horrifiée pouvait faire le bilan épouvantable des activités de la bête immonde : des millions de morts en prison, dans les camps, devant les pelotons d'exécution, au combat ou exterminés sur la base de monstrueux critères racistes.

 

Dans toute la France, les cheminots ont fait leur devoir et notre corporation a payé un lourd tribut (809 fusillés, pendus, massacrés, torturés à mort, 2.480 déportés dont 1.157 sont morts en déportation et des milliers de blessés handicapés à vie) dans les combats de la Résistance et de la Libération.

 

C'est pourquoi, la présence de nombreux camarades à la célébration du 67e`ne anniversaire de la grève patriotique des cheminots te 10 août 1944, confirmera l'attachement de notre Association Nationale et de tous ses membres, aux grandes options du Programme du Conseil National de la Résistance, aux libertés démocratiques, à la défense des droits et de la paix, à l'indépendance et à la grandeur de la France, à son influence dans un monde pacifique et solidaire.

 

Dans le souvenir de ces combats, où l'union était réalisée, nous appelons tous les cheminots, actifs et retraités, amis de l'A.N.C.A.C., tous nos adhérents à commémorer dignement le 67ème anniversaire de la libération, afin de rendre hommage aux cheminots qui écrivirent une des pages glorieuses de l'histoire de la Résistance, en se rassemblant nombreux le mercredi 10 août prochain à 18 heures (Musoir Friedland).

 

II faut se souvenir et se rappeler qu'en hommage aux Mérites Civiques et Militaires des Cheminots, durant cette triste période, la S.N.C.F., le 30 octobre 1949, reçut la légion d'honneur et la Croix de Guerre avec palme.

 

Qu'est-ce que le 10 août............. et pourquoi ?.............

 

II y a 67 ans, le débarquement des forces alliées sonna la retraite nazie en France. Ce haut fait d'armes ne peut être dissocié à la Résistance et du rôle que jouèrent la classe ouvrière et ses organisations syndicales et politiques dans la libération du pays.

 

C'est son honneur d'avoir refusé le joug du nazisme et de ses complices de Vichy. Elle a su, dès les premiers jours de ces quatre années terribles, assurer les responsabilités, en conjuguant dans des conditions particulièrement difficiles : défense des salaires, résistance à l'occupant, actions de grève, lutte armée et libération patriotique.

 

C'est ainsi que François Mauriac a pu dire « que seule, dans sa masse, elle était restée fidèle à la patrie profanée ».

 

C'est tout le sens que nous voulons donner à cette commémoration de la grève insurrectionnelle du 10 août 1944, prélude à la libération de PARIS le 25 août 1944, et qui eut de fortes répercussions dans le peuple de France, qui annonçait ainsi le renouveau du pays.

 

En effet, la fin des combats de 1945 en France allait ouvrir une ère nouvelle dans la vie politique, sociale et scientifique.

 

Du droit de vote pour les femmes définitivement acquis, en passant par les nationalisations, la protection sociale... une France régénérée est sortie des combats où s'étaient forgées les énergies.

 

Aujourd'hui, nous continuons à être fidèles au combat de ceux qui luttèrent il y a 67 ans pour la liberté, la souveraineté nationale, la paix. Nous refusons l'exclusion, le chômage, la remise en cause des acquis sociaux. Ce qui était l'intérêt en 1944 l'est encore en 2011.

 

L'entretien de notre mémoire collective, de notre histoire fait partie intégrante des missions des militants de l'A.N.C.A.C. envers les cheminots d'aujourd'hui.

 

Ils doivent savoir le prix payé par leurs aînés pour la liberté, les garanties collectives, le statut, inséparables de leur conception d'un réseau de chemin de fer orienté vers la satisfaction des besoins du pays et de ses habitants.

 

Ils doivent connaître ce que pouvaient signifier actions revendicatives, résistance, clandestinité, assassinats, tortures, syndicats illégaux et déportation.

 

C'est pourquoi, la présence de nombreux camarades et amis, à la célébration du 67ème anniversaire de la grève patriotique des cheminots du 10 août 1944, confirmera l'attachement de notre association et de tous ses membres aux grandes options du programme novateur du Conseil National de la Résistance « C.N.R. », aux libertés démocratiques, à la défense des droits et de la paix, à l'indépendance et à la grandeur de la France, à son influence dans un monde pacifique et solidaire.

 

Source : site de l'Association Nationale des Cheminots Anciens Combattants

Commenter cet article

Tourtaux 12/08/2011 07:10



Militant de l'ANCAC depuis 47 ans, la première phrase du communiqué me choque :

"L'ANCAC sera seule pour effectuer ce geste du souvenir"

Je viens d'appeler le siège national pour demander des explications.

J'ai également contacté hier un camarade, membre du Bureau de l'IHS de la Fédération CGT des Cheminots pour en savoir plus.

Le camarade m'a adressé copie du courrier envoyé par le Secrétaire Général de la fédération, celle à laquelle je suis syndiqué.

Ce courrier adressé aux Secrétaires Fédéraux et Syndicats de la RP, précise d'entrée, je cite :

La Fédération CGT des cheminots et l'Association Nationale des Cheminots Anciens Combattants ont l'honneur de vous convier la la commémoration marquant le 67ème anniversaire de l'appel à la Grève
Insurrectionnelle des cheminots de la région parisienne le 10 août 1944...

Militant de l'ANCAC et de la CGT depuis janvier 1964, date de mon embauche à la SNCF, je m'interroge, étant de ceux qui pensent et agissent depuis toujours contre ce qui ressemble à une division
entre camarades de combat.

Le passé HISTORIQUE de l'ANCAC et celui de la Fédération des Cheminots CGT sont liés, ils ne se galvaudent pas.

Jacques Tourtaux

Militant de l'ANCAC

Membre du Conseil National

de l'ANCAC de 1989 à 1999

Militant CGT



Tourtaux 11/08/2011 11:43



Militant de l'ANCAC depuis 47 ans, la première phrase du communiqué me choque :


"L'ANCAC sera seule pour effectuer ce geste du souvenir"


Je viens d'appeler le siège national pour demander des explications.


J'ai également contacté hier un camarade, membre du Bureau de l'IHS de la Fédération CGT des Cheminots pour en savoir plus.


Le camarade m'a adressé copie du courrier envoyé par le Secrétaire Général de la fédération, celle à laquelle je suis syndiqué.


Ce courrier adressé aux Secrétaires Fédéraux et Syndicats de la RP, précise d'entrée, je cite :


La Fédération CGT des cheminots et l'Association Nationale des Cheminots Anciens Combattants ont l'honneur de vous convier la la commémoration marquant le 67ème anniversaire de l'appel à la Grève
Insurrectionnelle des cheminots de la région parisienne le 10 août 1944...


Militant de l'ANCAC et de la CGT depuis janvier 1964, date de mon embauche à la SNCF, je m'interroge étant de ceux qui pensent agissent depuis toujours contre ce qui ressemble à une division
entre camarades de combat.


Le passé HISTORIQUE de l'ANCAC et celui de la Fédération des Cheminots CGT sont liés, ils ne se galvaudent pas.


Jacques Tourtaux


Militant de l'ANCAC


Membre du Conseil National


de l'ANCAC de 1989 à 1999


Militant CGT


 



Rail et Mémoire 09/08/2011 18:13



On y sera , pour honorer ceux qui sont sont sur notre site et bien d'autres qui n'y sont encore pas


Merci


Salut & Fraternité