Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

TRIBUNE LIBRE

Quelle ne fut pas ma surprise, ce matin, à la vue du communiqué de la Confédération Syndicale Internationale (CSI) et de sa Secrétaire Générale Sharan Burrow, concernant les prises de positions de SARKOZY au forum de Davos où se pressent en ce moment tous les puissants de la terre pour faire "suer le burnou" aux damnés de la terre.

Une déclaration que je cite intégralement:

Davos : Des dirigeants syndicaux internationaux saluent les engagements de Sarkozy au G20 sur l’emploi, la réglementation financière et la fiscalité
Bruxelles/Davos, le 27 janvier 2011 (CSI en ligne) : Les dirigeants des organisations syndicales internationales présentes à la session du Forum économique mondial à Davos cette semaine ont salué la place importante accordée par le président français Nicolas Sarkozy, lors de son intervention au Forum aujourd'hui, à la recherche d’une solution au chômage et à la pauvreté dans le monde, la réglementation du secteur financier et l’instauration d’une taxe sur les transactions financières.  Le président Sarkozy, qui préside actuellement le groupe du G20, a également insisté sur une action renforcée contre les paradis fiscaux.
« C’est avec raison que Nicolas Sarkozy appelle à une action coordonnée dans ces domaines prioritaires, pour créer de l’emploi, lutter contre la pauvreté et mettre le monde sur une voie durable du point de vue économique et environnemental », a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.  « Il a également raison de marquer son désaccord avec les banquiers dont les plaidoyers particuliers à l’encontre d’une réglementation financière fort pressante vont à l'encontre du bon sens. Les banquiers et les financiers doivent commencer à comprendre qu’ils ont une réelle responsabilité vis-à-vis de l’économie réelle. »

Mais quelle mouche tsé-tsé a piqué en Suisse la secrétaire générale de la CSI ?

Glorifier Sarkozy, croire en ses discours, relève soit d'une grande naïveté, impossible pour des responsables syndicaux de ce niveau, ou alors d'une affection envers ces puissants de la finance qui viennent à Davos pour examiner comment mieux tondre les peuples et les travailleurs par ces temps de crise systémique.

Un ou une syndicaliste ne peut tomber dans cet éloge d'un personnage qui fait tout le contraire de ce qu'il dit et notamment chacun se rappellera son fameux discours de Toulon où il allait faire rendre gorge au capitalisme et aux paradis fiscaux qui pullulent plus que jamais sur la planète.

N'est-ce-pas cet individu qui vient de remettre en cause la retraite à 60 ans dans son pays ?

N'est-ce pas cet individu qui clame son animosité envers les "Roms" et qui les chassent ?

N'est-ce pas cet individu qui supprime 1 emploi sur deux dans la fonction publique?

N'est-ce pas cet individu qui a fourni aux banquiers véreux français de quoi rembourrer leurs portes-feuilles d'actions après leurs excentricités spéculatives   et bancaires ?

N'est-ce pas cet individu qui a défendu jusqu'à la dernière minute le régime honni par les travailleurs tunisiens ?

N'est-ce pas celui qui s'apprête à de nouvelles coupes sombres sur le budget social de son pays et qui casse la sécurité sociale ?

N'est-ce pas cet individu qui a contribué à la montée du chômage en France et en Europe et dont les chiffres actuels sont parmi les plus élevés. Un individu qui casse l'industrie, un individu somme toute qui est l'ennemi du monde du travail.

Madame Sharam… Comment pouvez-vous oser dire que le président Sarkozy a pris en compte une action renforcée contre les paradis fiscaux: pure mensonge de sa part ! Il avait déjà brandi son sabre de bois lors d'un G20 et le résultat, aujourd'hui, c'est que les banquiers détrousseurs et autres hommes d'affaires indélicats, présents à Davos, continuent plus que jamais à protéger leurs rapines dans ces paradis fiscaux.

Et puis, hier,  vous ne dites pas un mot sur ce Président des riches, sur les plans de rigueur en cours avec le FMI auxquels il contribue dans la plupart des pays, avec une pauvreté grandissante, comme le souligne l'organisation internationale du travail (OIT) et avec une accentuation du chômage dans les pays développés.

Qu'êtes-vous aller faire là-bas ?                            

Votre célébration du prince Sarkozy vous aveugle à un tel point que vous n'avez rien dit dans votre communiqué sur les souffrances de ces pays que le capital et le FMI démolissent actuellement avec des plans de rigueur tellement durs que tous les droits sociaux et les conquêtes sociales volent en éclat.

Madame Sharam, je ne vous félicite pas ….

Bernard LAMIRAND

Syndicaliste CGT

Source

Commenter cet article