Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

informations-ouvrieres

L’EDITORIAL d’INFORMATIONS OUVRIERES
par Daniel Gluckstein,
Secrétaire national du POI


 

Washington, 31 juillet 2014: vingt-quatre heures après qu’Obama a cyniquement appelé Israël « à faire le maximum pour épargner les civils », le Congrès vote une aide de 225 millions de dollars pour le système de défense antimissile d’Israël (dans le cadre d’une aide militaire de 30 milliards de dollars en cinq ans) !


Washington, 2 août 2014 : plus de cinquante mille manifestants défilent contre l’intervention à Gaza. Parmi les orateurs, Carol Gay : « Je suis la présidente du conseil des syndicats industriels de l’Etat du New Jersey. Je représente ici le Labor Fightback Network (…). L’agression massive d’Israël ne relève pas d’une question de défense. Il s’agit d’anéantir les Palestiniens, un anéantissement qui se poursuit depuis des décennies. Comme travailleurs, nous sommes solidaires de tous les Palestiniens : ceux de Gaza, ceux de Cisjordanie, et les Palestiniens réfugiés, dispersés dans le monde entier. Nous sommes ici pour dénoncer avec force le soutien du gouvernement américain à Israël (…). Ces attaques indiscriminées ne sont rien d’autre qu’une punition collective (…), cela fait clairement partie d’un plan d’épuration ethnique (…). Nous sommes ici pour exiger d’Obama, de John Kerry et du Congrès qu’ils obligent Israël à arrêter les bombardements, arrêter le blocus de Gaza, arrêter la colonisation croissante et à mettre un terme à l’occupation (…) et en finir avec son système répressif d’apartheid. Est-ce que les Etats-Unis ont le pouvoir de faire cela ? Oui. En cessant toute aide à Israël, en arrêtant le flot de milliards de dollars payés par nos impôts, qui payent l’occupation. Nous disons : plus un sou, plus un centime, nous refusons de payer pour les crimes d’Israël ! Nous voulons également dire clairement que nous pensons que l’occupation est le crime et non la résistance (…). Les peuples occupés ont le droit légitime de se défendre (…). Obama, écoute-nous maintenant : nous exigeons la paix et la justice pour la Palestine. Arrêt de l’occupation ! Arrêt du siège de Gaza ! Arrêt du financement de la guerre et de l’occupation israélienne ! Assez de morts et de dévastation ! Rendez aux Palestiniens le droit de vivre ! La punition collective n’est pas la voie pour la paix. Que vive Gaza ! »


Ainsi s’exprime la militante ouvrière Carole Gay. Ainsi s’expriment de larges secteurs du mouvement ouvrier aux Etats-Unis.


Deux Amériques se font face ; deux classes se font face, aux Etats-Unis, en France, comme dans le monde entier : l’une du côté des massacreurs, l’autre du côté de ceux qui résistent et combattent.


D’un côté, l’impérialisme barbare est prêt à détruire les nations et les peuples pour les besoins des multinationales, des banquiers, des spéculateurs (1). De l’autre côté, la réaction légitime de larges secteurs du mouvement ouvrier qui disent : la cause du peuple palestinien est la cause commune de tous les exploités et opprimés qui combattent.

Plus que jamais : Arrêt de l’occupation ! Arrêt des bombardements ! Levée du blocus ! Le peuple palestinien a le droit de vivre : c’est au mouvement ouvrier international de le dire et de l’imposer.


(1) En même temps qu’il déverse des centaines de milliards pour la guerre, le gouvernement américain ferme hôpitaux et universités par centaines… En France, fervent supporter de l’intervention israélienne, Valls a annoncé qu’il imposera « tout le pacte de responsabilité ».

 

source: POI

Commenter cet article