Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

Déclaration du Parti des Travailleurs de Tunisie


(Traduit de l'Arabe)

 

 

A l’aube de ce mercredi 14 aout 2013, le ministère de l'intérieur égyptien a procédé à l'évacuation par la force des sit-in des places Rabaa al-Adawiya et Nahdha, occupées depuis la destitution de l'ancien président Morsi.

 

 

 

Cette évacuation, d’une extrême brutalité, a occasionné des échanges violents entre les forces de police et une partie des manifestants ce qui a engendré des centaines de morts et un grand nombre de blessés parmi les manifestants et les forces de l’ordre.

 

 

Au Caire et dans d'autres villes des institutions et des lieux de culte ont été détruits ou incendiés.

 

 

Les autorités égyptiennes ont décrété par la suite l'état d'urgence au Caire, en Alexandrie, à Port-Saïd

et dans d'autres régions.

 

 

Le Parti des travailleurs qui suit avec la plus grande attention les évènements en Égypte,

 

 

· Condamne avec force le massacre des manifestants et le viol de la liberté d'expression et de manifestation. Il exige l'ouverture d'une enquête de toute urgence sur les tenants et les aboutissants de ce massacre.

 

· Considère que la poursuite des sit-in des pro Morsi au Caire, les complications qu’ils ont occasionné sur le plan politique et sur la vie courante et les provocations dont sont responsables les sympathisants des Frères Musulmans, ne pourraient en aucun cas justifier cette barbarie.

 

· Considère que les Frères Musulmans, en dépassant le caractère pacifique et non violent de la liberté d’expression, portent une responsabilité dans cette escalade. Ils ont contribué au pourrissement de la situation et ont ainsi créé les conditions pour que la lutte politique et civile cède la place à la violence.

 

 

· Rappelle son refus de la confiscation du pouvoir par les militaires et la mainmise sur les sacrifices et les luttes du peuple frère égyptien. Ce peuple se battait pour se défaire du nouveau régime autoritaire du président déchu Morsi, après avoir vaincu le régime corrompu et réactionnaire de Moubarak.

 

 

· Le parti des travailleurs réitère son soutien inconditionnel au peuple égyptien et aux forces révolutionnaires, patriotiques et progressistes en Égypte dans leur combat, afin de se réapproprier leur révolution et éviter sa confiscation de la part des Frères Musulmans, de l’armée ou de toutes forces réactionnaires.

 

 

· Appelle le peuple tunisien à rester vigilant quant aux tentatives du parti Ennahdha d'instrumentaliser les affrontements meurtriers en Égypte, pour faire régner la peur parmi nos concitoyens et les dissuader de poursuivre leur mobilisation. Il rappelle que la crise que traverse notre pays n'est que la conséquence de l’échec d’Ennahdha qui, à l’instar des Frères Musulmans en Égypte, cherche à instaurer une nouvelle tyrannie. Il estime par ailleurs que l’entêtement d’Ennahdha, son rejet des exigences de la majorité des tunisiens ne peut qu’aggraver la crise et pousser le pays vers l’imprévisible.

 

 

· Rappelle que les Frères Musulmans, et les courants obscurantistes qui instrumentalisent l’Islam, partout où ils se trouvent ne cessent de semer la division, ils tentent d’instaurer des régimes tyranniques, passéistes et dépendants. Les peuples arabes et musulmans qui se battent pour leur libération nationale, pour leur émancipation sociale et pour le progrès, ne peuvent se passer de la lutte contre cette mouvance.

 

 

 

Parti des Travailleurs (Tunisie)

 

 

Tunis, le 14 août 2013

 

 

 

 

Source : PCOF

Commenter cet article