Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel El Diablo

loi-macron.jpg

Après les huissiers, les médecins et les avocats, les mandataires et les administrateurs judiciaires (AJMJ)* ont entamé vendredi 28 novembre 2014 une grève d’une semaine contre les mesures les concernant du projet de loi Macron « pour la croissance et l’attractivité »Ils refusent leur fusion programmée avec les huissiers et les commissaires-priseurs judiciaires qui, d’après Xavier Huertas, président de leur Conseil national, n’exercent pas le même métier et n’ont donc pas les mêmes compétences. Les AJMJ, qui ne sont actuellement que 110, ne veulent pas voir leur profession disparaître.
 

 

Le 10 décembre 2014, toutes les professions juridiques sont appelées à manifester.

 

Jeudi dernier, le Conseil National de l’UNAPL, composé des présidents de 62 syndicats implantés dans les secteurs de la santé, du droit, des techniques et du cadre de vie, a décidé d’appeler l’ensemble des professions libérales à participer à une manifestation nationale à Paris le 22 janvier contre le projet de loi Macron, « ce texte est dévastateur, ce sera un désastre économique pour nos métiers. », a martelé le président de l’UNAPL, Michel Chassang . « L’UNAPL réclame le retrait de toutes les mesures concernant les professions libérales dans ce texte, au motif que ces mesures ne sont pas des mesures pour la croissance et l’attractivité, mais des mesures pour l’effondrement économique et l’élimination d’un des rares secteurs à ne pas connaître les plans de licenciements » indique le communiqué du 27 novembre.

 

* Les AJMJ sont chargés par les tribunaux de commerce de réaliser une synthèse du bilan économique et social des entreprises placées en redressement judiciaire. Ils étudient les plans de cession ou de continuation qui leur sont proposés.

 

source: POI

 

Commenter cet article