Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

mondial-auto-2014.jpg

Comme d’habitude le Mondial a fait le plein de visiteurs venus admirer les voitures fruit du travail, du savoir faire, de l’innovation de l’ensemble des salariés de cette industrie. Pour beaucoup il s’agissait d’une simple visite.


Les prix des voitures joints à la diminution du pouvoir d’achat ne permettront pas un renouvellement du parc auto des Français qui voit son âge augmenter régulièrement (8 ans aujourd’hui). Quant aux acheteurs ils doivent attendre leur voiture plusieurs semaines voire des mois, résultat de la politique de réduction des emplois et des moyens de production  en particulier en France.


 Les médias ont fait grand bruit autour des nouveautés que proposent ou vont proposer les constructeurs français pour faire l’impasse sur l’envers du décor.


Toujours plus de profits pour les actionnaires


Renault et Peugeot-Citroën voient leurs ventes augmenter en Europe et en France. Pour Renault elle passe de 50% en 2013 à 57% pour le premier semestre 2014. Même tendance chez Peugeot.


Cela alors que les marchés dit émergeants sur les quels tous les constructeurs se sont précipités sont en baisse. Pour Renault en Argentine, Turquie, Brésil, Algérie, Russie de moins 3 à 20% (avec 7000 suppressions d’emplois chez Lada- Russie), moins 20% pour Peugeot toujours en Russie.  

  

Les profits sont là : 749 millions pour Renault aux premier semestre, 1,5 milliards de trésorerie (cash flow) pour Peugeot toujours pour les six premiers mois de 2014 après que le pouvoir lui est versé 800 millions d’euros pour entrer à son capital.


Toujours moins d’emplois :


Pour Renault 7.500 suppressions d’emplois entre 2014 et 2016. Pour sortir des voitures à Flins et Sandouville il y a 50% d’intérimaires sur les chaînes de montage, nouveaux esclaves modernes sans autre droit que celui de se faire exploiter au maximum avant d’être jetés si la  production baisse.


Chez Peugeot après la fermeture de l’usine d’Aulnay les suppressions d’emplois se poursuivent à Rennes et Poissy.


Pareil chez les sous- traitants qui ont supprimé 38.000 postes depuis 2007 : Autolive-Kliplan (ceintures de sécurité et air bag)  dans le Doubs 164 emplois supprimés, Faurecia dans les Vosges (sièges) : 128 postes sur 226. Pourtant ces deux usines sont à quelques dizaines de kilomètres des centres de Peugeot dont la production augmente. La raison est simple. C’est le directeur des achats de Peugeot qui le donne : notre objectif est de passer de 20% de nos achats actuels dans les pays low cost  à 40% en 2020.


Sur France 2 les téléspectateurs ont pu voir un reportage sur l’usine Renault de Slovaquie qui monte les Twingo et les Smart pour Mercedes ou 400 embauches viennent d’être réalisées pour assurer la production.


Généreusement le gouvernement français vient d’octroyer- avec l’argent des contribuables- 35 millions d’euros à Renault, 100 Peugeot au titre du CICE. Le E signifie EMPLOI. Quel cynisme de la part de ce gouvernement et du patronat qui promet de créer un million d’emplois !


 

Le 16 octobre 2014 en débrayant et en manifestant devant le Mondial de l’auto les salariés de la filière ont rappelé leur volonté de voir aboutir leurs revendications : salaire, emploi, condition de travail. C’est la seule manière de se faire entendre du patronat et du pouvoir à son service.    

 

 

source: www.sitecommunistes.org

Commenter cet article