Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Diablo

turquie-syndicats.jpg

Déclaration commune des syndicats turcs sur la grève et la manifestation du 17 juin 2013

****

« Nous serons dans la rue avec ceux qui résistent à l'oppression et à la violence »

 

Le gouvernement AKP a tenté de faire taire par la violence policière ce mouvement populaire qui s'était levé pour défendre le parc Taksim Gezi, sacrifié au nom du profit. Il a dû faire face à un mur, celui de la soif de justice.

 

Le gouvernement AKP a préféré répondre à cette réaction populaire louable par la terreur d’État. Nos compatriotes, qui ne réclament que leurs droits légitimes et la justice, sont assassinés, des dizaines en sortent infirmes, des milliers blessés.

 

Les médias sont contrôlés par le pouvoir, une énorme campagne de falsification et de diffamation est lancée contre les opposants, ceux qui chérissent le plus la liberté. La résistance populaire ne peut être réduite au silence, elle surmonte tous les obstacles placés devant elle.

 

Si le gouvernement AKP, ébranlé par cette résistance des consciences, ne peut réprimer cette résistance populaire, il tente de réduire l'affrontement à des questions environnementales et fait tout son possible pour discréditer la riposte populaire à cette terreur policière omniprésente et à ce mode de gouvernement despotique.

 

Les personnes éprises de liberté en Turquie n'ont pas mordu à l'hameçon tendu par le gouvernement AKP. A la face du monde, le gouvernement a lancé une offensive d'une brutalité inouïe, visant son propre peuple, qui ne revendiquait, avec fermeté et résolution, que ses droits et libertés.

 

Le parc Gezi et la place Taksim, qui sont devenus les symboles de la résistance populaire, ont été pris par les forces de l'ordre à l'aide de gaz et de produits chimiques.

 

Une violence policière disproportionnée a été constatée, le monde entier a pu en être témoin, dans plusieurs villes du pays, en particulier à Kizilay. Même la cérémonie visant à donner un dernier adieu aux victimes a du subir une charge honteuse de la part des forces de police.

 

Toutes les valeurs humanitaires ont été bafouées, les enfants et les personnes âgées ont étouffé sous les gaz lacrymogènes et n'ont pas échappé aux coups.

 

Les salles médicales aménagées pour ceux qui sont blessés durant ces attaques féroces, ont été démantelées, les médecins et les infirmières ont été placés en gade à vue, les instruments et les équipements pour les soins saccagés.

 

Les élus qui soutiennent l'opposition populaire ainsi que les observateurs internationaux ont été exposés aux gaz et tabassés. Cette violence policière impitoyable a été appelée directement de ses vœux par le Premier Ministre, qui l'a attisée dans ses meetings.

 

Cependant, notre peuple ne demande que la liberté et le respect, avec sincérité, dignité, détermination, intelligence et passion, il continuera à s'exprimer haut et fort contre cette offensive brutale du pouvoir.

 

La résistance pour la liberté et la dignité, pour la justice, ne cesse de grandir, de s'étendre à toute la Turquie, d'ébranler le pouvoir AKP.

 

Devant fou face à l'absence de réaction énergique de la part des bases de l'AKP face à ses appels à une guerre civile contre cette grande résistance populaire, le Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan, tente désormais de mettre en place un régime ouvertement répressif.

 

Nous commençons désormais à voir des unités militaires et les TOMA (véhicules de patrouille anti-émeute) de la Gendarmerie, aux côtés des TOMA et Akreps (véhicules de patrouille blindés) de la police dans nos rues.

 

Organisations syndicales et professionnelles les plus organisées de Turquie, pour soutenir la lutte du peuple turc pour ses droits, la justice, la liberté et la démocratie, nous sommes d'avis que le premier devoir démocratique que nous devons assumer, c'est celui d'arrêter l'agression du gouvernement AKP qui glisse de plus en plus vers la mise en place d'un régime despotique.

 

Pour toutes ces raisons, en ce 17 juin 2013, nos membres exprimeront sur les lieux de travail leur condamnation de cette offensive. Toutes les activités seront suspendues, exceptées celles des services d'urgence, et nos adhérents défileront dans les principales avenues de nos villes.

 

Nous appelons le peuple de notre pays à contribuer à la résistance, à manifester un esprit de compréhension si des services venaient à être perturbés, et à participer aux rassemblements pour une Turquie égalitaire, libre et démocratique


DİSK (Confédération des syndicats révolutionnaires de Turquie)

KESK (Confédération des syndicats des travailleurs du public)

 

TMMOB (Syndicat des ingénieurs et architectes)

TTB (Association des médecins turcs)

TDB (Association des dentistes turcs)

 

Traduction AC

Source : Solidarité Internationale PCF


Commenter cet article