Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

 

Le prix Nobel de la Paix récompense « la personnalité ou la communauté ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix » selon les volontés, définies par le testament d’Alfred Nobel. Cela comprend la lutte pour la paix, les droits de l’homme, l’aide humanitaire et la liberté.

 

Avec ce rappel la demande qui s’exprime avec force dans le monde pour que les brigades médicales cubaines Henry Reeve se voient attribuer le prix Nobel de la Paix apparait plus qu’en accord avec l’objet de cette nomination prestigieuse.

 

Cuba, dans le contexte si difficile de la pandémie du Covid-19 qui a frappé et frappe le monde entier, faisant des milliers de victimes, a pu dépêcher, dans les pays qui en faisaient la demande, près de 30 brigades médicales, appelées brigades Henry Reeve, du nom d’un jeune combattant états-unien, venu combattre au coté des cubains et mort à Cuba en 1876.

 

Ces brigades médicales spécialisées dans les situations de désastres, de catastrophes et de graves épidémies, créées en 2005 par Fidel Castro, sont intervenues dans de nombreux pays du monde pour apporter leur savoir- faire, aider les équipes médicales locales, et sauver des milliers de vies humaines.

 

Aucun pays du monde n’a pu apporter un tel soutien humanitaire dans la lutte contre cette pandémie.

 

Partout où ces brigades sont intervenues et interviennent encore, elles sont saluées et honorées pour leur dévouement, leur professionnalisme, leur engagement sans faille.

 

L’aide humanitaire exceptionnelle de ces brigades Henry Reeve, face à la pandémie du coronavirus, est donc particulièrement en accord avec la récompense et la reconnaissance du prix Nobel de la Paix.

 

Le prix Nobel de la Paix est attribué à Oslo, en Norvège, par un Comité Norvégien créé spécialement pour cette branche du Nobel.

 

Je pourrais ajouter que, au côté de Cuba, la Norvège a été un acteur important dans le processus de paix qui s’est tenu à la Havane entre 2012 et 2016, pour aboutir aux accords de paix entre les forces gouvernementales colombiennes et les FARC et qui a valu au président colombien de l’époque, Juan Manuel Santos, le prix Nobel de la Paix en 2016.

 

Notre association, avec l’appui de nombreuses personnalités et d’autres associations, soutient cette demande d’attribution du prix Nobel de la Paix aux brigades médicales cubaines Henry Reeve.

 

Ce serait une juste reconnaissance de l’engagement qu’elles ont apporté au service de l’aide humanitaire dans le monde.

 

Comme chaque semaine je vous laisse découvrir les nombreux articles de notre site qui relatent la réalité cubaine, et je vous en souhaite une bonne lecture.

 

Continuez de prendre soin de vous et de vous vos proches.

 

Et bonnes vacances pour ceux qui y sont.

 

Michel Humbert
Vice président de Cuba Coopération France

 

LIRE LA SUITE :

 

Commenter cet article