Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

TRIBUNE LIBRE

Cohn-Bendit est un anti communiste. C’est son droit. Le plus strict. Et, oserais-je une confidence, je préfère, vue la …. « qualité humaine » du bonhomme, qu’il soit là où il est. Un soir, à la télévision, il insulte Georges Marchais, mort depuis quelques années (c’est plus prudent), le traitant de « crapule ».

Le lendemain il éructe contre la Chine qui refuse le démantèlement du pays et il soutient le Dalaï-lama sans doute parce que la théocratie moyenâgeuse de ce dernier lui semble correspondre à son idéal en termes d’organisation sociale et de frugalité décroissante.

Un autre jour il insulte les Français (froussards xénophobes) qui ont voté NON à la “constitution” européenne au referendum de mai 2005 et encore une fois avec son anticommunisme délicat il déclare: «Ceux qui se réfèrent à l’histoire bolchévique refusent la Constitution (européenne).» Hommage du vice à la vertu?….

Hier au 20h00 de « France 2 » on a eu l’occasion de constater une fois encore la haine hystérique du personnage à l’égard de tout ce qui est progressiste : Dany-le-ver(t) dénonçait le chef du gouvernement hongrois, Victor Orban, une espèce de fascistoïde qui va présider l’Union Européenne pendant six mois (on a les présidents que l’on mérite à l’UE). Mais dénoncer un homme de la droite extrême n’était pas satisfaisant pour notre maccarthyste aux petits pieds ! Il trouvait le moyen de comparer l’énergumène de Budapest avec le Président du Venezuela, Hugo Chavez !

Non sans avoir rappelé qu’il soutenait Orban lorsque celui-ci luttait contre les communistes (ouf !) et que sa première manifestation fut contre l’écrasement de la contre-révolution hongroise de 1956 (re-ouf !). Il oublie au passage qu’il se retrouve avec Orban pour soutenir le sinistre rapport Linbaldt visant à amalgamer les vainqueurs soviétiques aux hordes nazies et le communisme au fascisme!…Mais Dany, qui tente de donner des gages à ses maîtres même en dénonçant un des siens, accusa donc Orban d’être « un Chavez européen, un national-populiste, qui ne comprend pas ce qu’est l’essence de la démocratie ».

Amalgamant ainsi sous l’appellation de « national-populiste » (à quand le qualificatif de national-socialiste Monsieur Cohn-Bendit ?) le chef de la droite extrême hongroise et le chef de la révolution bolivarienne progressiste, Cohn-Bendit commet, en plus d’un mensonge et d’une calomnie, une forfaiture intellectuelle : il banalise l’extrême-droite en la comparant, la confondant  à la gauche progressiste. Il prépare ainsi le terrain idéologique pour Marine Le Pen qui ne peut que profiter de cette confusion sciemment entretenue par les partis bourgeois et leurs porte-voix contre toutes les « extrêmes ».

Un peu comme l’ambassadeur de Ben Ali qui dénonçait, il y a quelques jours, en ces termes les Tunisiens qui affrontaient les flics de la dictature, « les hordes de fanatiques alliées aux néo-bolcheviks, leurs alliés stratégiques »….belle et bonne compagnie pour le bouffon d’Europe –Écologie-les Ver(t)s.

«Crapule » disait-il ?…..

Antoine Manessis

Source : PRCF

 

 

Commenter cet article

thierry Cayol 26/01/2011 22:24



Sincèrement, je ne pense pas que "Dany le Rouge" (ou Dany le Vert, comme tu le surnommes) soit un anti-communiste primaire. Je crois plutôt que c'est un provocateur né, mais à qui il faut quand
même rendre hommage (pas trop, quand même...)


Cohn-Bendit, quoi qu'il y paraisse, est fondalement un homme de gauche, sans qui mai 68 n'aurait pas tout à fait été mai 68, et sans qui le débat ne se serait pas engagé au sein d'une gauche
extrême où, ne l'oublions pas, il a fait ses classes.


Je ne crois pas qu'on puisse voir en lui un renégat, même si certaines de ses prises de position peuvent laisser sceptiques les gens de gauche que nous sommes. Tout au plus peut-on lui reprocher
son embourgeoisement


Je pense qu'une personnalité comme la sienne, aussi critiquable soit-elle, est tout à fait indispensable dans le paysage politique. Ne serait-ce que parce qu'il pousse une gauche à la dérive à se
remettre en question.


Quant à ses attaques directes contre le PCF ou  Georges Marchais, je pense que ce ne sont que quelques piques pour nous faire réagir. Comme tu l'as fait.


Thierry Cayol



DIABLO 26/01/2011 23:46



Petite précision: je ne suis pas l'auteur de cette tribune. Voir le nom du signataire en bas du texte: il
est militant du PRCF. 


Il reste que je partage pour l'essentiel les propos de ce militant communiste. En effet, Daniel Cohn-Bendit est, je pense, fondamentalement un
social-démocrate anticommuniste qui enrobe son discours dans une phraséologie radicale qui ne trompe pas grand monde. Si les grands médias ont fait de lui un "héros" de mai 68 c'est sans doute
pour tenter de cacher que ce qui à fait la force de 1968 ce sont d'abord les 20 millions de travailleurs en grève. Salut et fraternité.