Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

l-echo

Editorial de « L’ECHO de la Haute-Vienne » : Jeux subtils

Le thème aurait pu être la cueillette des champignons, la chasse aux papillons, la recette de la tête de veau ou encore l’art de repérer les nids de pies. Peu importe. Car si le prétexte officiel de l’escapade corrézienne de Nicolas Sarkozy était l’exploitation forestière, peu de commentateurs, dès hier soir, s’en souvenaient encore. Il est vrai que le chef de l’Etat était un visiteur sans bagage encombrant en terme de propositions de soutien à la filière bois... Des promesses d’aménagements fiscaux vagues et en apesanteur, en tenaient lieu. Pour lui, l’important était  évidemment ailleurs. Le chef des droites est en campagne. Il le sera désormais jusqu’à la veille de l’élection présidentielle, avec l’objectif de reconquérir une part de son électorat perdu, chassé vers d’autres rives par les résultats calamiteux de sa politique,  notamment au détriment du pouvoir d’achat, de l’emploi et des services publics. Au frais de l’Etat et donc des contribuables, le président-candidat va ainsi mélanger de plus en plus ses  responsabilités et ses ambitions... Flanqué de Bernadette Chirac réélue d’une seule voix aux cantonales, Nicolas Sarkozy est aussi venu en Corrèze pour suggérer que François Hollande pourrait être son challenger préféré... Jeux subtils qui ne mènent pas loin, mais qui permettent d’occuper la cour de récréation médiatique.

Alors, la filière bois et le reste...

Christian Audouin

le 29 avril 2011

Commenter cet article