Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

islande

Le gouvernement a annoncé vendredi 21 février 2014 qu’il allait retirer sa candidature à l’entrée dans l’UE qui avait été déposée en 2009. Il avait promis de consulter par référendum le peuple pour une éventuelle adhésion.En décidant de ne plus poursuivre les discussions les deux partis du gouvernement tirent la conclusion d’un rejet massif de l’UE, seulement un quart des habitants étaient favorables à l’adhésion.

 

Lors de la crise financière de 2007-2008, le gouvernement avait décidé de renflouer les pertes des banques et d’appliquer un plan drastique d’austérité pour financer un gouffre financier considérable, avec l’accord de tous les partis. La mobilisation populaire autour d’une pétition refusant cette décision avait obligé le président de la République à convoquer un référendum qui avait rejeté le plan. Des pressions considérables de l’UE de la Grande Bretagne, des Pays Bas, furent exercées.

 

 

La dévaluation de la monnaie islandaise fut très forte, la baisse des revenus importante mais la reprise économique fut beaucoup plus rapide que pour l’Irlande qui dans une situation comparable dut  accepter le plan de la Troïka (UE, FMI, BCE) conduisant au chômage de masse et une chute bien plus forte des salaires. Le sort de la Grèce a également pesé.

 

 

Dans l’UE, l’Islande ne pourrait plus protéger ses pêcheurs. C’est un élément important du PIB. En Irlande des petits pêcheurs se mobilisent car ils sont interdits de pêche sur leurs côtes pour soit disant protéger les espèces tandis que les grands groupes de pêche pillent la ressource un peu plus loin au large en application des règles de Bruxelles.

 


source: POI

Commenter cet article