Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

univ-pop-chti-guevara.jpg

La prochaine Université populaire « Ch'ti Guevara » 

aura lieu à Liévin au "LAG" 23 rue Jean Jaurès,

le vendredi 30 novembre 2012  à 18h.

L'historien Stéphane Sirot

(spécialiste de l'histoire politique et sociale)

 en sera l’invité sur le thème :

1981-2012 : syndicalisme et gauche au pouvoir,

la tentation « néo-corporatiste »

Présentation: Lors de la campagne présidentielle de 2012, la constitutionnalisation du dialogue social figurait en bonne place parmi les 60 propositions du candidat Hollande. Inspirée notamment du modèle « néo-corporatiste » de pacification des relations sociales présent en Europe du Nord-Ouest, cette démarche déphasée par rapport à l’héritage syndical, politique et républicain de notre pays, prend racine dans la première expérience de la gauche au pouvoir sous la Ve République.


S’appuyant sur le processus de recentrage du syndicalisme, le désengagement de l’Etat dans un contexte de crise et de poussée néo-libérale, ainsi que sur l’exemple du dialogue social européen dont l’édification doit beaucoup à Jacques Delors, cette tentation « néo-corporatiste » ne tarde pas à transcender les alternances politiques, avec le soutien de la « pensée CFDT » et l’appui non désintéressé du patronat organisé.


En dépit des résistances qui jalonnent sa marche en avant, cette forme de banalisation du système français de rapports sociaux vise à métamorphoser les processus de négociation collective, à substituer au rapport de forces traditionnel l’illusion du consensus et, in fine, à servir les intérêts dominants, au détriment d’un salariat invité à avaliser ces changements et la dissymétrie accélérée de la relation capital-travail, au nom de réformes imposées par les impératifs de la crise, de la mondialisation et de l’intégration européenne.


Les liaisons volontiers incestueuses entre une frange croissante du syndicalisme et un Parti socialiste solidement converti à la social-démocratie la plus recentrée, servent de relais, voire d’accélérateur à des idées et des actes qui, pour l’heure, produisent un bilan peu amène pour les salariés.


Comprendre ce processus de longue durée dont le quinquennat Hollande se voudrait un point d’orgue est un impératif pour tous ceux qui refusent de sacrifier leur esprit critique, leurs droits sociaux et leur volonté de résistance sur l’autel de l’idéologie dominante. 

(présentation faite par Stéphane Sirot)


Source

 

 

 

hollande-delors.jpg

Commenter cet article